ARCHIVES D'ARTICLES

Langue: FRANÇAIS

Grèce: la culture du donner est déjà réalité sur l’île de Syros

De passage en Grèce, les époux Grevin et Thomas de la France ont trouvé un terrain préparé à accueillir le message de l’ÉdeC

160309 Syros 02 ridDe passage en Grèce, le 9 mars dernier, José et Chantal Grevin , responsables de l’ÉdeC en France et Jean-Guy et Régine Thomas , entrepreneurs français, ont répondu à l’invitation du Père Petros Stefanou, l’évêque local, à présenter l’Economie de Communion dans l’île de Syros.

L’assistance, une trentaine de personnes, a écouté l’annonce de l’ÉdeC avec beaucoup de sérieux. A l’aide d’un power-point, les Grevin ont montré comment dans l’organisation de n’importe quelle société commerciale – de restauration, du monde de la santé, etc… - s’il manque l’esprit de gratuité, prévaut un antagonisme féroce, une manière incorrecte de courir après les profits  qui finit par maintenir la moitié de l’humanité dans une pauvreté indigne, dans un monde où il y a beaucoup de richesse.

Le premier point de l’ÉdeC est ainsi de mobiliser les entreprises pour qu’elles redécouvrent l’appel à se mettre au service de la société humaine. Dans l’ÉdeC plus de 800 entreprises dans le monde 160309 Syros 04 ridont développé leur organisation et les activités pour créer de la valeur ajoutée, en sorte que leurs profits permettent non seulement d’aider les familles à avoir un logement décent ou à scolariser leurs enfants mais aussi d’inclure dans les activités productives qui est dans le besoin, en lui fournissant la dignité d’un travail.
Ce qui caractérise l’ÉdeC est que cette aide matérielle est donnée à travers une vie de fraternité entre qui reçoit et qui donne: cela crée un rapport où qui donne ne se sent pas supérieur à qui est aidé parce que chacun vit la culture du donner.

La présentation a été suivie par un échange sur la situation économique préoccupante que vit le Pays, aggravée aussi par l’urgence des réfugiés. Ont émergées des initiatives concrètes qui se vivent déjà localement, mettant en relief la « culture du donner » : Chantal et José, Régine et Jean-Guy se sont trouvés face à un peuple qui malgré les difficultés réussit à vivre, ouvrir le cœur et les mains aux plus nécessiteux en donnant des vivres, des vêtements et toutes sortes de biens de première nécessité.

160309 Syros 01 ridTrès significative fut la rencontre avec un jeune couple qui gère un bar-pâtisserie en centre ville. Depuis un an ils se sont sentis poussés à impliquer les gens auprès des plus nécessiteux, personnes seules, familles en difficulté, avec diverses initiatives : collecte de médicaments, de vêtements, ou bien comme celle de ”un café en attente…” où les personnes laissent un café payé pour qui ne peut pas se le permettre. A Noël, ils sont arrivés jusqu’à 235 cafés… Suivant cet exemple ”contagieux”, quelques boulangers ont lancé l’opération : ”un pain en attente…”

L’échange entre ces expériences et celles de l’ÉdeC est un vrai don réciproque : ”pour nous – disait Chantal – c’est une vraie leçon que de voir ces personnes qui bien que dans la crise la plus dure regardent à qui a moins qu’eux et s’ingénient pour DONNER”.

Image

ARCHIVES D'ARTICLES

Langue: FRANÇAIS

LIVRES, ESSAIS & Media

Langue: FRANÇAIS

Filtrer par Catégories

© 2008 - 2021 Economia di Comunione (EdC) - Movimento dei Focolari
<>creative commons Questo/a opera è pubblicato sotto una Licenza Creative Commons . Progetto grafico: Marco Riccardi - edc@marcoriccardi.it